La souffrance au travail expliquée par un psychologue

Dernière mise à jour : 9 déc. 2021

Qu'est-ce que la souffrance au travail ? Quels sont les signes montrant qu'un salarié souffre au travail ? Quel est le rôle du psychologue en cas de souffrance au travail ? Quelles solutions peuvent être envisagées pour le salarié ? Le salarié doit-il quitter l'entreprise ?


Psychologue en institution et en cabinet privé depuis 10 ans après avoir été chef de service, journaliste et animateur socioculturel, la pratique clinique du psychologue clinicien du travail Lionel LEROI-CAGNIART soutient celles et ceux qui vivent une souffrance au travail ou un temps de transition…


Qu’est-ce qu’une souffrance au travail ?

La souffrance au travail est première, mais elle n’est pas essentielle au travail. Si le travail permet de se réaliser au sens large, il est donc aussi un plaisir. Au fait, c’est quoi le travail ? C’est ce qui se trouve entre la tâche prescrite (ce qui est à faire) et l’activité réalisée (ce qui est fait pour parvenir à la tâche). C’est la réponse, l’intelligence, la créativité que déploie le salarié pour surmonter l’inattendu du réel qui se présente à lui.


Un serveur qui tombe en panne, un collègue absent, un retard de courrier, une panne électrique, un embouteillage… toute sorte d’événements qui perturbe le déroulement ordinaire du prescrit qui ne peut prévoir l’inattendu du réel. Ne pas reconnaitre que les salariés surmontent les impasses du réel, c’est déjà faire souffrir.


La souffrance au travail se situe dans l’angle mort du rétroviseur censé refléter le travail réalisé. Donc, ne pas reconnaitre les efforts, évaluer uniquement le résultat obtenu, mesurer juste la tâche quantifiable… c’est oublier que derrière les résultats, des petits génies de la débrouille ont fourni des efforts qui n’étaient pas attendus et qui demeurent essentiels. Regarder le doigt qui montre la lune, ça peut être désobligeant et faire souffrir.


Lire la suite sur le site www.coindusalarie.fr


2 vues0 commentaire