top of page

"Les Français ne sont pas flemmards". Ils ne travaillent pas moins que leurs voisins.

Les Français dans le peloton de tête européen sur la productivité De manière plus flagrante encore, les travailleurs (qu'ils soient salariés ou indépendants) français font partie des plus productifs d'Europe, près de quinze points au-dessus de la moyenne européenne (114,8 contre 100 pour les Vingt-Huit). A lire sur le site du journal Le Monde



Évidemment, ce n'est pas un monolithe, mais il y a quand même des caractéristiques que l'on peut retracer à partir d'études d'opinion. Elles montrent qu'il y a un fort attachement au travail des Français. C'est le paradoxe par rapport à ce qu'on a pu dire sur "les Français qui ne veulent pas travailler et c'est pour ça qu'ils s'opposent à la réforme des retraites". En fait, il y a un fort attachement au travail chez les Français. Il participe beaucoup à la construction de leur identité, et il y a aussi une déception par rapport au travail. C’est-à-dire que vis-à-vis de toutes ces attentes, on s'aperçoit qu'on a de moins en moins le temps de se donner à fond dans son travail et beaucoup de gens disent : "Je n'ai pas le temps, je n'ai pas les moyens de bien faire mon travail". Et c'est cette déception là qui, à la fois signifie tout l'attachement à son travail et le fait de se sentir pressurisés, de ne pas avoir les moyens comme typiquement, une infirmière dans un hôpital.


L'intégralité de l'interview de Bruno Palier, directeur de recherche au CNRS sur le site de France Info

Et le livre en question ici, aux Presses de Sciences Po Editions

10 vues0 commentaire

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page