Lu : "Patients zéro – Histoires inversées de la médecine"

Dernière mise à jour : 13 déc. 2021

Un ouvrage de Luc Perino, paru aux éditions La Découverte, 2020.

Article paru dans Pratiques, Cahiers de la médecine utopique n°95; octobre 2021 : Le patient face au système de soin

Les errements historiques de la médecine, de la chirurgie, de la psychiatrie et de la pharmacologie sont exposés dans ce livre de Luc Perino paru en 2020 aux Éditions La Découverte. Une offre de respiration. Autant que si les hommes politiques se mettaient à reconnaître leurs égarements. Les Histoires inversées de la médecine sous-titre de Patients Zéro, rendent justice aux malades, miraculés, cobayes, victimes ou martyrs restés dans l’ombre des auteurs d’expériences, d’erreurs de diagnostics et de découvertes médicales faites grâce à leurs corps souffrants. Paraphrasant Georges Canguilhem cité en prologue, on peut dire que c’est parce qu’il y a des malades qu’il y a une médecine, et non l’inverse. On peut voir dans ce livre que ce n’est pas toujours aussi radical que ça, notamment quand des intérêts entrent dans la danse…

Quand « l’industrie comprend que les personnes saines sont plus nombreuses que les malades, la prévention pharmacologique devient un marché faramineux ». Un peu le cas du cholestérol décrit à travers le cas de Giovanni, vers la fin du livre. La découverte de l’anesthésie ? Une histoire tumultueuse écrite par des truands, des forains, des arracheurs de dents qui ont su séduire un mandarin. Où ça ? Dans un cirque !

Qu’est-ce qui a permis de comprendre les fonctions du lobe frontal ? Le lobe de l’humeur, de la morale, de l’empathie, de la socialisation. Une barre à mine ! Projetée à la vitesse d’un obus, elle a traversé la joue gauche d’un certain Phinéas Cage, fait exploser l’œil, est ressortie au milieu du crâne, derrière le front pour atterrir vingt mètres plus loin. Charcot, Freud, Breuer, vous connaissez ? Évidemment. Un peu moins Justine ou Emmy. C’est normal. Elles étaient hystériques et un peu cobayes aussi. En plus, les autres étaient des hommes… Bref, Luc Perino prend plaisir à narrer l’histoire incroyable des sommités de cette époque qui se relaient autour d’une maladie réfractaire à la science.

Quand on cite Pasteur, on pense vaccin. Mais que sait-on du respect des règles éthiques pour parvenir à quelques certitudes quand il s’est agi de traiter le petit Joseph ? Vous le découvrirez page 47. Quant à Mary Mallon, devenue Mari Brown à la santé de fer et au moral d’acier comme la décrit l’auteur, elle sera le cas index d’une épidémie locale, porteur asymptomatique d’un agent pathogène. Le patient zéro étant le premier porteur symptomatique identifié. Cette femme robuste, irlandaise, traversera l’océan Atlantique pour l’Amérique. Elle propagera bien malgré elle la typhoïde dans toutes les familles riches qui l’emploient pour sa force de travail et son caractère bien trempé de soumise. Vous découvrirez comment elle fut mise en quarantaine jusqu’à sa mort. À côté, nos actuels confinements sont des intermèdes.

La prouesse médiatique de la mainmise du marché sur l’information sanitaire n’évoque sans doute rien pour vous. Cette « maxime » vous sera illustrée à travers le cas de la maladie d’Alzheimer, qui n’est en fait qu’une démence du sujet jeune, rare et dégénérative. Un nouveau mot avait fait disparaître le diagnostic de démence sénile. Bel exemple de communication performative.

Dans le chapitre intitulé « Les carnages du genre », serez-vous surpris que Lili soit un garçon ? Son histoire évoque la réponse chirurgicale à l’intersexualité, rarement bonne pour un problème essentiellement psychique et existentiel. Quant à Bruce, qui rencontre John Money, psychologue et sexologue, défenseur de la réassignation sexuelle forcée chez les intersexuels, il se suicidera à trente-huit ans après des souffrances physiques et psychologiques incroyables. Une histoire cinglante d’ignorance de l’anatomie et du psychisme. Gregor naît en 1956 un jour de Noël, sans oreille. Un seul diagnostic s’impose : le hasard. Sympa le diagnostic. L’auteur raconte le lien établi après moult péripéties avec la prise de médicaments pendant la grossesse de la mère. Vous découvrirez son nom commercial et générique dans le livre de Luc Perino qui mérite bien cette note de lecture.


Lionel Leroi-Cagniart


Article paru dans Pratiques, Cahiers de la médecine utopique n°95; octobre 2021 : Le patient face au système de soin


7 vues0 commentaire