Suicide et travail. Quelle reconnaissance administrative et judiciaire ?

Suicides en masse depuis mars 2020. Dépressions multipliées par deux. Conditions du télétravail mal ou pas maitrisées. Ça boum à tous les étages dans la start up nation. Harcèlements, agressions, discriminations, management par la terreur, l’entreprise en roue libre se porte bien. Pas celles et ceux qui la font. Licenciement, chômage technique et déséquilibres à la clé. Sombre tableau quand on sait que le travail est fondateur et structurant de l’identité. Et ce n’est pas le travail le responsable. C’est la manière de l’organiser. Ça pourrait relever des travailleurs, mais l’organisation reste la chasse gardée de l’employeur. C’est même la clé de voute du rapport de subordination qui fonde le contrat de travail. Et c'est même la raison pour laquelle il est responsable des conséquences de ses inconséquences devant la loi...


Où mène la reconnaissance du suicide en lien avec le travail ? Comment se gère l’administratif après un suicide ? Que peuvent attendre les familles ? Des réponses sont apportées dans ce guide créé par le groupe Technologia. Bon, cela dit, quand vous aurez lu les 16 pages, vous comprendrez qu’il vaut toujours mieux s’adjoindre les services d’un avocat. Le droit, ce n’est pas pour les enfants. Et encore moins quand on est dévasté par un drame du travail. L’émotionnel et la raison font rarement bon ménage.


53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout